fond concert reggae

Gregory Isaacs

Né en 1951 à Kingston, Gregory Isaacs est un chanteur de reggae dont la carrière a débuté à la fin des années 60. Il fut l’un des artistes jamaïquains à réaliser le plus de concerts en Europe et dans le monde entier. Il s’éteint en 2010, des suites d’un cancer.

Premiers pas

Gregory Isaacs passe son enfance dans un quartier pauvre de la capitale. Ses origines modestes ne l’empêchent pas de percer très tôt dans la musique : Isaacs commence à enregistrer dès 1970 pour le  label Success Records. Néanmoins, il s’était déjà fait remarquer près de deux ans plus tôt, en 68, avec le titre Another Heartache.

Fort de ses premiers succès, et en quête d’indépendance, Isaacs créé son propre label : African Museum. Ce projet personnel ne l’empêchera pas de continuer à travailler avec différents producteurs comme Glen Brown. De titre en titre, il se créé une image qui lui collera à la peau jusqu’à la fin de sa carrière, celle d’un crooner, d’un voyou romantique. En toute logique, on l’associe directement au genre Lovers rock, un reggae doux qui parle strictement d’amour et de sentiments.

L’âge d’or

Durant la seconde moitié des années 70, Isaacs est sous contrat avec Virgin qui a développé un label reggae : Front Line. Cette époque est particulièrement faste pour l’artiste qui enregistre de nombreux albums comme Lonely Lover, More Gregory ou Soon Forward qui remportent un franc succès.

Au début des années 80, il signe cette fois avec Island Records. C’est dans ce cadre qu’il sortira l’album Night Nurse, toujours considéré comme son grand chef d’œuvre.

Fin 80 – début 2000

Des problèmes de drogue et un séjour en prison mettent fin à cet âge d’or. Gregory Isaacs fera néanmoins faire son comeback en 88 avec l’album Rumours. Par la suite, le chanteur saura évoluer en fonction des tendances de l’époque, dite « digitale ».

Concert Reggae : Tous droits réservés. Mentions légales.